Historique des observations au Col de Vence

Publié le par Jarom

HISTORIQUE DU COL DE VENCE




Photo des fameuses "patates" du Col de Vence, rien n'était visible en réel, il s'agit de photos "surprises".



Quelle région en France, de nos jours, n'a pas sa petite histoire de fantôme, de dame blanche, ou d'ovni, qu'on se raconte le soir au coin du feu lorsque l'hiver est bien installé ?
Le Col de Vence, dans les Alpes Maritimes, n'échappe pas à la règle.



- Situé à une trentaine de kilomètres de Nice, culminant à 1000 mètres d'altitude, isolé mais facile d'accès en voiture, le Col de Vence est apparemment l'endroit idéal pour la promenade, la randonnée à pied ou en VTT, à cheval, ou pour la découverte de sa faune et de sa flore, ainsi que de ses pierres évoquant des formes inhabituelles.
Une fois arrivé au sommet, un spectacle de toute beauté s'offre aux yeux des randonneurs.
On y voit une grande partie de la côte d'Azur, de l'Italie jusqu'à Cannes, et parfois mais rarement la Corse.
Le Col de Vence n'en est pas moins un lieu chargé d'histoire et de mystères.
Il fut occupé par les Némésis, les Romains, puis par les Templiers qui érigèrent ici la chapelle de Saint Barnabé.




- Plus près de nous, en 1979, on se souvient de la présence d'une secte résolue à prendre contact sur le plateau avec des entités extraterrestres.
A l'époque, le bruit a couru selon lequel les adeptes procédaient à des rituels de sacrifices sur des animaux.
Alertés par la population du plateau, les gendarmes sont intervenus.Finalement, la secte a débarrassé les lieux, laissant de mystérieux symboles gravés dans la roche, et que nous avons même tenté de déchiffrer.
Pour ajouter encore à l'ambiance, imaginez des crashs d'avions de tourisme, souvent inexpliqués, dont les carcasses calcinées demeurent à jamais fondues dans la pierre.
Parlons de ces pierres justement, pierres dressées, perdues entre ciel et terre, avec des reliefs étranges qui de par leurs formes donnent au site une atmosphère particulière.
Quel est donc ce mystère qui entoure ce lieu étrange, si reposant le jour, et tellement énigmatique la nuit, parsemé de galeries souterraines, de grottes et de nappes d'eau profondes, la paysage du Col de Vence est hérissé de pierres "sculptées" qui semblent jaillir du sol, ce qui lui valait autrefois le nom de "Plateau des Idoles" ou "Plateau de la Lune".
Pénétrer au coeur de ce plateau magique provoque à chaque fois un choc émotionnel.
C'est comme si vous étiez soudain télétransporté sur la Lune, en Egypte ou au Pérou.
Sans rien connaître de l'histoire du lieu, vous ressentez au plus profond de vous que la terre que vous foulez est un domaine sacré de toute éternité.
Tout votre corps commence alors à vibrer à l'unisson avec ces pierres aux formes incroyables que des mains de géants semblent avoir modelé, laissant l'empreinte de leurs doigts, du temps où la roche était encore en fusion.




Une photo d'orbes parmi des centaines qui ont été prises depuis au Col. Le phénomène en France à son histoire première au Col de Vence. C'est ici que les ufologues ont commencé à se "casser le nez" sur ce problème des orbes.


- Les géologues vous diront plus prosaïquement que la surface du plateau offre l'aspect d'un gigantesque Karst, c'est à dire d'une sorte de plaine entièrement façonnée par l'eau, tout le modelé des roches étant dû à l'érosion.
Qu'importe qu'ils aient raison.
La sensation subsiste en vous, et vous finissez par douter : l'érosion est-elle la seule responsable de ce spectacle saisissant ?
Au détour d'un chemin, on aperçoit en effet un dromadaire, une tête de singe, un sphinx ressemblant au sphinx égyptien !
Comment concevoir une telle accumulation de symboles dûs aux caprices de la nature, et concentrés en un seul lieu ?
On conçoit alors parfaitement que les populations primitives aient pu être attirées par ce climat envoûtant.
Ce secteur fut jadis habité, avant l'arrivée des Romains, par les Némésis, peuplade appartenant à la grande race des Ligures dont l'existence lointaine se confond avec la légende.
Pourchassés par la Romains, les Némésis se seraient réfugiés sur le plateau.
On retrouve encore trace de cette fuite dans de très vieux écrits.
Aujourd'hui, en cherchant bien, on trouve encore des colonnes romaines presque intactes qui jonchent le sol, à moins que ce ne soit encore une fois l'érosion ?
...En entrant sur le plateau du Col de Vence, les repères s'évanouissent, et il faut se résoudre à abandonner toute certitude.




Première visite
Pour Pierre Beake, tout a commencé en 1979.
C'est cette année là qu'il a découvert le Col de Vence.
Avec quelques amis, il s'était rendu sur place à la recherche d'un coin sauvage pour des randonnées, veillées et pique-niques.
Rien ne pouvait alors présager que cet endroit allait devenir quelques années plus tard un des sites les plus réputés dans le milieu des passionnés de l'étrange.
A l'époque, les visites sur les lieux étaient assez rares et espacées.
Pendant 15 ans, il ne se passa pas grand chose.
Avec ses amis, il avait fait quelques observations insolites dans le ciel, et avait recueilli sur place plusieurs témoignages d’observations diverses au fil des ans.
Tout cela était curieux mais bien trop bref pour les tenir en haleine et leur permettre de tirer la moindre conclusion sérieuse quant aux phénomènes observés.
Un soir de mars 1994, tout bascula au Col, et la vie de Pierre Beake fut transformée, c'est comme si ce soir là, le phénomène qui habitait les lieux avait décidé brusquement de se révéler à nous.




-Si le Col de Vence est aujourd'hui si réputé dans le Monde, Pierre avoue que c'est un peu par sa faute, car au lendemain de cette soirée de mars 1994, il est allé en compagnie d'un autre témoin faire une déposition à la gendarmerie, laquelle l'a assuré de sa plus grande discrétion.
Rappelons que la gendarmerie est le seul organisme habilité à recevoir les comptes rendus de témoignages relatifs aux ovnis et phénomènes inexpliqués.
Le lendemain, le journal local « Nice-Matin » s'était emparé de l'affaire, suivi par l'AFP, les radios et les chaînes de télévision.
Nous avons pour notre part pris l'habitude de ces phénomènes inexpliqués.
Au Col de Vence, il n'est pas rare que les voitures tombent en panne sans raison, que les batteries des caméscopes se vident brusquement, ou que les appareils photos se bloquent.
Autre fait troublant, des traces au sol, curieuses et présentant des formes circulaires apparaissent souvent durant la nuit, sur plusieurs endroits du plateau des Idoles.
Ces cercles restent visibles pendant des mois, sans que la végétation ne repousse.Et en hiver, même la neige ne tient pas.




- Aujourd'hui encore, nous continuons nos nuits de veille, dans l'espoir de surprendre une nouvelle fois l'ovni et aussi de le photographier.

Autres phénomènes étranges:
Le Col de Vence est donc le théâtre de manifestations très diverses.
En cheminant sur le plateau, il nous arrive de constater la présence d'un bruit entêtant de moteur électrique qui ronronne dans le ciel, passant et repassant juste au-dessus de nous.
Et puis, il y a aussi ces chutes de pierres plus ou moins spectaculaires et parfois agressives qui tombent d'on ne sait où.
La plupart du temps, c'est sans conséquence, et nous nous en tirons avec une bonne frayeur.
Ces manifestations semblent traduire un agacement, une irritation de la part de l'intelligence régnant au Col de Vence.
Le plus souvent, elles interviennent après une provocation de notre part, et parfois, elles visent à effrayer les quelques invités que nous avons fait venir sur les lieux, et qui se sont montré par trop incrédules.
Le résultat est irrémédiablement le même : la fuite éperdue.
Il arrive que les pierres continuent de tomber sur les voitures après que nous ayons pourtant roulé pendant plusieurs kilomètres.
Et puis il y a aussi ces matérialisations et dématérialisations de pierres.Sans oublier ces incendies aux causes indéterminées qui se déclarent au Col.Certains naissent en plein hiver au milieu de la neige.
La presse en parle, puis passe à autre chose.




Conclusion:
Nous savons combien tous ces faits relatés ici peuvent sembler invraisemblables à certains esprits critiques.
Notre intention n'est pas de convaincre.
Ces faits existent et sont réels, notre équipe le sait.
Nous avons vécu ces expériences à de nombreuses reprises et continuons de les vivre encore aujourd'hui.
Nous demandons simplement aux sceptiques de ne pas juger les évènements qui surviennent au Col de Vence d'après leur propre conception de la réalité.
Le secret de la longévité de notre groupe est une bonne dose de patience, de motivation, une confiance hors norme, et plus que tout, une amitié sans faille, si rare dans un milieu touchant aux phénomènes paranormaux.
Il nous a fallu des mois pour instaurer une confiance entre nous, et des années de patience pour arriver à ce résultat.
Nous voudrions dire à tous ceux qui font du tourisme ufologique de respecter les lieux ( terrains privés ) et de s'adresser aux personnes qui ont vécu cette histoire et non pas à de vagues curieux qui viennent se glorifier du travail des autres.
Avec le temps, le commérage finit par déformer la vérité, et seules les informations prises à la source garantissent l'authenticité d'un travail et d'une histoire vécue.
Après toutes ces années de recherche ( nous avons tout archivé ), nous ne savons pas à qui ou à quoi nous avons affaire.
Nous ne savons pas non plus pourquoi cela se passe ici au Col de Vence.
Nous ne savons pas également comment ces phénomènes peuvent se produire.
Ce qui est certain, c'est qu'il y a quelque chose d'intelligent au Col de Vence, et qui est entré, à sa manière, en contact avec nous.

Source : site officiel du Cole de Vence :
http://www.coldevence.com/page.php?id=1

Publié dans ARTICLES SUR LES ORBES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article